Succession généalogique des rois de Nosclurie

Publié le par U Palatinu

Alleda direct

 

  • Vàsyl I (1268-1280) Comte de Noscl, il profite d’une jacquerie contre le comte de Larana pour le renverser, unir son comté au sien, et se proclame roi de Nosclurie en 1268, fusion des deux comtés.
  • Goric (1280-1299) Dès son accession au trône, il se fait remarquer par une étonnante aptitude à désamorcer les conflits. D’une stature et d’une force peu communes, il préfère de loin la négociation et la bonne entente et n’a jamais poursuivi aucune ambition personnelle. Sourd aux avis de deux de ses plus grands vassaux favorables à une expansion du royaume, et aux voix qui l’accusent de lâcheté, il s’attache à consolider l’économie et la défense du pays. Sa position de « juge de paix » de la région explique qu’il n’interviendra jamais qu’en tant qu’allié dans les conflits des royaumes alentour. C’est au cours du dernier d’entre eux, en 1297, qu’il libère la ville de Sprodj d’un siège de 8 mois mené par Huberdinc l’Enragé, un aventurier d’origine frisonne au service du duc d’Ilminach. Le bourgmestre, les guildes et la population de la ville dans son ensemble vouent à Goric une reconnaissance éperdue d’autant plus que le comte Tradic d’Alaria, leur suzerain et protecteur, avait failli à sa mission et tardé à appeler le roi de Nosclurie à son secours. C’est également au cours de ce siège que Goric contracte la fièvre qui l’emportera en 1299.
  • Trànsnep I (1299-1314) Il agrandit le royaume en annexant la ville de Sprodj et sa région.
  • Zveto (1314-1316) Mort au combat.
  • Lorgam I (1316-1321)
  • Mariah (1321-1328) Première femme à accéder au trône, elle n’est cependant que régente et cède le pouvoir à son frère Goran dès la majorité de celui-ci.
  • Goran (1328-1337)
  • Trànsnep II (1337-1351)
  • Silena (1351-1383) Fille aînée de Trànsnep II, elle a vingt ans lorsque son père décède. En vertu des traditions du royaume, elle est proclamée régente durant la minorité de son frère, Yanislav, alors âgé de treize ans. Deux ans plus tard, elle fait interdire les périodes de régence stipulant ainsi que le souverain doit obligatoirement être majeur au moment du décès de son prédécesseur pour ceindre la couronne. Cette nouvelle loi, qui bouleverse complètement les règles de succession, permet ainsi son maintien sur le trône, et écarte son frère de la succession. Celui-ci lève aussitôt des troupes contre elle. Redoutable stratège, Silena parvient à battre Yanislav en dix-huit mois, à qui elle pardonne et qu’elle nomme comte d’Olmunz. En revanche, les vassaux qui s’étaient soulevés contre elle malgré leur serment d’allégeance furent pendus. Bâtisseuse, elle agrandit et modernise la ville de Noscl, qu’elle équipe d’un réseau d’égout et de nouvelles fortifications. Délaissant la noblesse guerrière, elle s’entoure de bourgeois et de clercs à qui elle confie la lourde tâche d’écrire un corpus législatif pour tout le pays. C’est encore elle qui fait construire le Palais Sbrojnia, qui devient quelques années plus tard la résidence royale officielle en lieu et place de l’ancien château du comte de Noscl. Surnommée "la Grande", elle stabilise le pays dans la paix et la prospérité. Sa devise : "paraître féroce pour ne pas avoir à l’être".
  • Vàsyl II (1383-1386) Fils aîné de Silena la Grande, il lui succède à sa mort en 1383. Roi à trente-et-un ans sans réelle envergure, il doit composer avec Lavissaric et Goran, ses cousins germains, fils de Yanislav d’Olmunz qui le considèrent comme un usurpateur. Il meurt après trois ans de règne, assassiné par un garçon d’écurie soudoyé par ses rivaux. Son fils Lovic n’étant âgé que de dix ans, c’est son frère Gustaf qui lui succède.
  • Gustaf (1386-1398) Frère du précédent, il lui succède tandis qu’éclatent de grands troubles dans le royaume, dirigés en sous-main par Lavissaric et Goran d’Olmunz. Il parvient à se maintenir avec beaucoup de difficulté mais meurt d’épuisement en 1398.
  • Lorgam II (1398-1404) Arrivé au pouvoir dans un pays au bord de l’abîme, il ne parvient pas à trouver l’équilibre entre magnanimité et répression. Il perd tous ses enfants dynastes dans une épidémie en 1402 et meurt deux ans plus tard, sans avoir désigné d’héritier.
  • 1° Interrègne (1404-1427) A la mort de Lorgam II en 1404, le pays se déchire en trois factions. Lovic, fils de Vàsyl II, se proclame roi et épouse contre son gré Milena, fille bâtarde de Lorgam II pour appuyer sa légitimité. La même année, il attaque le château d’Olmunz dont il fait extraire le vieux Lavissaric qu’il décapite en représailles du meurtre de son père. Cet acte est le début de la guerre civile. D’un côté, les partisans de la maison d’Olmunz, de l’autre ceux de Klementz, dernier fils de Silena la Grande, et enfin, ceux de Lovic. Après une effroyable guerre civile de vingt-trois ans, Klementz l’emporte sur ses rivaux.

Branche cadette

  • Klementz I (1427-1429) Dernier fils de Silena la Grande, c’est à lui qu’échoit le trône de Nosclurie. Mais âgé, il meurt au bout de deux ans.
  • Lorgam III (1429-1453) Son long règne est l’occasion de moderniser les institutions de son pays. Le pouvoir des vassaux s’amenuise, celui du roi se renforce.
  • Trànsnep III (1453-1455)
  • Oskar I (1455-1457)
  • Trànsnep IV (1457-1460)
  • Trànsnep V (1460-1461)
  • Yannes (1461-1469)
  • Trànsnep VI (1469-1476) Il entreprend l’annexion de la Garolie mais meurt au combat.
  • Yulian (1476-1488) Succédant à son frère à l’âge de 31 ans, Yulian, "Le roi du hasard", poursuit la conquête de la Garolie initiée par son prédécesseur. Renforçant les défenses des ponts provisoires construits sur le Klum, il reprend le siège de Stolinksek qui tombe en 1478. Face à l’avancée des troupes noscluriennes, toute la région se rend pour éviter le pillage. Le roi de Garolie fuit Ilminach avec ses armées en 1481. Il prend Alnaris peu après et place son benjamin Lavissaric à sa tête. C’est le dernier "roi valable" de la branche cadette.
  • Trànsnep VII (1488-1499)
  • Vàsyl III (1499-1505)
  • Lorgam IV (1505-1520) Roi peu intelligent de faible envergure, son règne, révélateur d’une certaine dégénérescence de la dynastie apparaît comme un présage du règne suivant.
  • Trànsnep VIII (1520-1544) Mentalement attardé, victime de la consanguinité, ce sont ses conseillers qui gouvernent à sa place. Impuissant, il n’a pas d’enfants.
  • 2° Interrègne (1544-1550)

Alleda d'Alnaris

  • Nikolàc (roi de 1550 à 1556) Cousin au troisième degré de son prédécesseur, Nikolac est le petit-fils de Lavissaric d’Alnaris. Les yeux qui louchent et le teint olivâtre, le comte Nikolac d’Alnaris est longtemps considéré comme un pestiféré  la cour de Noscl. Pourtant, dès 1530, il s’impose comme conseiller principal de Trànsnep VIII. Ambitieux et intelligent, il tisse un réseau qui fait de lui l’homme le plus puissant du pays. A la mort de Trànsnep VIII, il fait tuer son frère Oskar pour se positionner en seul héritier contre d’autres prétendants. Vainqueur de la guerre civile en 1550, il est reconnu comme roi et entreprend de relever le pays dans un état lamentable. Il envoie aux Amériques une expédition commandée par son cousin Yochraus von Wilkrasht. Il essaie de se faire proclamer Empereur d’Orient en 1555 dans la continuité de l’empire byzantin, mais le patriarche lui refuse le titre. Il meurt terrassé par une attaque cérébrale en 1556 avant d’avoir pu achever son œuvre de consolidation de son pouvoir. La postérité gardera de lui une image de roi dur et sournois. Pourtant, son bilan est loin d’être mauvais. Il est même le premier roi à faire interdire la torture lors des interrogatoires.
  • Irina (reine de 1556 à 1563) Fille de Nikolàc et seule héritière, elle se heurte immédiatement à l’hostilité et la misogynie des barons qui ne l’acceptent pas comme souveraine. Les trois quart du pays rentrent en dissidence et les évêques catholiques appellent même à renverser cette reine orthodoxe. Trahie jusque dans son Conseil, elle meurt assassinée en 1563.
  • Trànsnep IX (roi de 1563 à 1572) Il passe l’essentiel de son règne à tenter de venger l’assassinat de sa mère par une succession d’expéditions punitives sanglantes dans les régions dissidentes. Décédé de maladie sans postérité ni héritier désigné. Sa mort, en pleine période de tensions religieuses, déclenche la guerre civile jusqu’en 1634.
  • 3° Interrègne (1572-1634)

Alleda d’outremer

 

  • Vàsyl IV (1634-1640) Après l’anéantissement de toutes les branches des Alleda, le Conseil va chercher le seul survivant, parti aux Amériques pour un projet colonial avorté (d’où le nom de la branche)
  • Vàsyl V (1640-1643) Mort de maladie.
  • Lovic (1643-1648) Frère du précédent, mort de maladie.
  • Andrias I (1648-1657) Frère des deux précédents.
  • Yochraus (1657-1674) Rase la ville d’Olkandai, révoltée contre lui en 1661, jamais reconstruite. Les nombreux survivants se verront adjoindre le suffixe "olk" à leur patronyme, en marque d’infamie.
  • Oskar II (1674-1682)
  • Matteus (1682-1689)
  • Andrias II (1689-1711)
  • Klementz II (1711-1720)
  • Trànsnep X (1720-1730)
  • 4° Interrègne (1730-1758)

    Alleda-Stlyff

    • Andrias III (1758-1766) Faute d’héritier, le trône échoit à l’impensable : le fils de la princesse Melopea, qui s’était exclue de la famille royale par sa fuite pour épouser un certain Yannes Stlyff, un roturier.
    • Lorgam V (1766-1790)
    • Lorgam VI (1790-1810)
    • Lorgam VII (1810-1833)
    • Trànsnep XI (1833-1859) Premier éclatement du pays. La Garolie proclame son indépendance et Trànsnep XI ne s’y oppose pas.
    • Klementz III (1859-1867) Règne marquant la rupture entre la plaine et la montagne. Klementz III accepte la partition du pays, puis abdique en faveur de son frère.
    • Trànsnep XII (1867-1895) À partir de Trànsnep XII, la Nosclurie éclate et le roi, devenu "simple monarque constitutionnel", n’est plus roi que de Julvanie.
    • Lorgam VIII (1895-1918) Mort de la grippe espagnole.
    • Trànsnep XIII (1918-1946)
    • Oskar III (1946-1971) Héberge et aide la résistance à Ibzig durant la période 1957-1967. Abdique en faveur de sa fille le jour du trentième anniversaire de celle-ci.
    • Svetlana (1971-) Monarque actuelle.

    Commenter cet article